Salut les moches !

Si vous avez suivi mes récents billets, vous avez compris que mon mode de vie a legerely changé depuis quelques mois et qu'on s'oriente pas à pas vers
 🍎 une alimentation sans additif
                      🍗 avec de moins en moins de viande
,
                                           🌸 vers une routine beauté saine
                                                               🌎 et, à la maison, un mode de vie 0 déchet ou, du moins, "moins de déchets".

 

TOUT UN PROGRAMME !

C'est marrant de constater comme on a changé, petit à petit, nos habitudes pour faire devenir notre mode de vie en fonction de nos récentes convictions.

On n'a pas eu le désir de TOUT changer d'un coup car c'est clairement impossible, frustrant et c'est comme ça qu'on abandonne. Non, on a fait le choix de changer des automatismes, un à la fois, au fur et à mesure des informations qu'on avait en main et avec les solutions qui s'offraient à nous. Passer aux courses en vrac en n'ayant pas de commerçant qui le permette, c'est compliqué, par exemple. Voici donc comment notre vie a changé. Si vous voulez vous y mettre mais vous ne savez pas par où commencer ets si cela vous donne des idées pour continuer, c'est déjà une petite victoire !


Un orang outan en Malaisie s'oppose à la déforestation !


Au travail :

Sans m'en rendre compte, j'ai commencé il y a des années en arrêtant le gaspillage de papier au boulot, par exemple. On travaille dans l'impression et ça me révolte, ça me rend même carrément folle de voir, qu'encore en 2019, on sorte encore tant d'épreuves de notre catalogue, il faudrait revoir entièrement notre façon de travailler pour supprimer ou améliorer des étapes de notre travail.

Je ne cesse d'en parler et je me prends des "C'est impossible !" , "on ne peut faire que comme ça !"... Ah les gens et le changement, une vraie partie de plaisir, les gars ! En attendant d'y parvenir, je conserve le papier imprimé sur une face et je m'en fais du brouillon. Je vais pas sauver la planète avec ça mais ça me fait déjà moins mal au coeur !

Notre directeur a mis à notre disposition des fontaines pour nous hydrater toute la journée avec des gobelets en plastique tout comme ceux de la machine à café. Bon, clairement, il n'a pas l'air convaincu pour arrêter la machine à café - ni pour le plastique, ni pour le crime du café qu'il nous inflige, ni pour tous les additifs qu'il y a dedans - au profit d'une cafetière classique. J'ai quand même appris que, rien que dans notre entreprise, nous sommes arrivés à 100 kg de gobelets en plastique collectés en 2018. Du coup, je me fais du thé - en vrac -, je remplis une gourde à la fontaine et je bois dans une éco cup depuis 5 ans pour éviter de participer à ce massacre.

Aujourd'hui, avec une cop-llègue, nous sommes en charge d'animer un atelier 0 déchet en entreprise et pour la vie perso de tous dans ma boîte : on essaye, par de petits gestes, de faire changer les habitudes des gens vers des comportements plus responsables et je suis référente du projet d'installation de ruches sur notre lieu de travail : si on arrive à sensibiliser des gens, c'est top !

A terme, j'aimerais que les gens covoiturent quelques jours par semaine.

En sortie :

J'ai également aussi une mini gourde dans mon sac à main car, quand je me promène en ville, j'ai souvent chaud et soif et je me retrouve à acheter une bouteille d'eau en plastique au plus vite. C'est bête. Quand je suis dans un café, je refuse les pailles. C'est nul les pailles : ça sert à rien et ça nique le nez des tortues.

Riez, riez, mais je peux vous dire que le fond des océans fait peur à voir ! Pendant notre voyage, nous avons été surpris pendant des traversées en bateau de voir des bouteilles de Coca partout flotter dans la mer, des pots de peintre - oui, oui -, des jouets en plastique... Et quand on partait en snorkelling, on passait notre temps à ramasser les sachets plastiques et autres déchets qui peuplaient  les fonds marins, les glisser dans l'élastique du maillot de bain pour les jeter ensuite. Mandieu, ya du taff, les gars !

Dans notre assiette :


Photo France Inter

Aujourd'hui, par conviction, on a aussi transformé notre alimentation. On ne mange plus que du végétal, vert, cru ou cuit dans du foin. FAUX !

On a regardé le reportage financé par Léonardo Dicaprio sur Netflix, Cowspiracy : je peux vous assurer que l'on n'est pas bien ensuite et que ça fait réfléchir. En revenant de voyage, on mangeait déjà moins de viande naturellement : on en avait perdu l'habitude, on en ressentait moins le besoin...

A défaut de devenir entièrement végétariens ensuite, on est devenus de vrais flexitariens : on n'en mange plus au quotidien sauf quand on nous en sert, au resto ou exceptionnellement quand on achète un vrai bon morceau quand on veut se faire un plaisir. On mange désormais moins de viande mais de meilleure qualité. Bien sûr, il a fallu s'informer pour avoir une alimentation saine tout de même !


Faire ses courses :

J'évite le plus possible de me rendre dans les supermarchés. On y achète aujourd'hui le PQ, les produits d'hygiène - à condition qu'ils soient Yuka Friendly - et nos bouteilles de vin/bière. Au maximum, on se rend ensuite chez les petits commerçants : le boucher, le boulanger, le primeur... Oui, aujourd'hui, mon budget courses a augmenté. Et puis cela a changé notre façon de faire les courses : c'est plus cotraignant de devoir aller dans plusieurs endroits différents, on prends plus de temps... Mais j'ai plus de plaisir à manger, je sais d'où viennent mes produits, je participe à la vie de mon quartier, à l'économie locale et je sais que mes produits ne sont pas sur-transformés.

Je n'accepte plus de sachets plastique dans aucun magasin, même quand je m'achète une fringue. Je suis même la relou qui fait remarquer aux commerçants qu'ils donnent encore des sachets plastique et des tickets de caisse. So 1990 !

Quand je vais en shopping, je me promène avec mes Tote bags, ces sacs en toile tellement pratiques. C'est tellement agréable aussi de ne plus devoir consacrer un placard de la cuisine pour mettre les sacs plastique - maintenant, j'ai un placard à tote bags dans l'entrée ! J'utilise aussi des sacs en tissu et des bocaux pour acheter mes fruits et légumes, les pâtes, les fruits secs, les légumineuses... Ils sont toujours dans la voiture et sont sortis dès qu'on va faire les courses.

Niveau shopping justement, j'essaye tant bien que mal d'éviter le neuf. Je me tourne avant tout vers les vide-dressings, les trocs, les friperies et les brocantes. Je ne m'autorise du neuf qu'exceptionnellement pour les coups de coeur. Finalement, c'est pas plus mal de faire des économies et de porter des vêtements qui ont eu plusieurs vies.

Niveau salle de bain :

J'ai changé petit à petit le contenu de ma salle de bain en privilégiant des produits qui ne seraient plus cancérigènes, allergisants et perturbateurs endocriniens. Cela a demandé du temps pour trouver une alternative à chacun de mes produits. J'ai aussi arrêté progressivement les mouchoirs en papiers et les cotons pour le démaquillage au profit de mouchoirs en tissu - non ce n'est pas sale, pas plus que vos mouchoirs en papier que vous réutilisez à foison et je les entretiens régulièrement - et des carrés démaquillants lavables en fibre de bambou. Depuis 3 ans, je suis passée à la cup menstruelle qui me fait faire de sacrées économies de tampons, qui m'évite des chocs toxiques et qui est plus écologique que d'autres protections.

Aujourd'hui, je peux déjà faire le constat suivant :

🗑 on descend moins souvent nos poubelles,
🗑 on a déjà bien avancé dans notre démarche,
🗑 on est moins tracassés par le fait de se mettre des produits nocifs sur la face
🗑 on mange mieux.

Il nous reste encore du taff. Par exemple :

🖍 mon homme boit encore de l'eau pétillante et ça fait encore beaucoup de plastique.
🖍J'aimerais aussi aller acheter mes fruits et légumes directement chez les petits producteurs
🖍et j'aimerais trouver un travail auquel je pourrais me rendre en vélo.

Il y a encore du taff mais comme dirait l'autre, petit à petit, l'abeille fait son miel. Pour moi, chacun fait à son niveau et selon son mode de vie. L'essentiel, c'est déjà d'avoir conscience. Le reste vient tout seul, naturellement on cherche des solution, on change des petites habitudes, on se renseigne et les actions viennent toutes seules !

 

Et vous, vous en êtes où ?