Respiiiirrrrreezzzzz ! Je ne suis pas végétarienne !

Forcément, un voyage longue durée ça vous change une femme sur bien des plans. On parlera un autre jour du fait que je remercie Dieu à chaque fois que je m'assieds sur des WC propres. Et je crois que la nourriture en fait partie.

Je suis ce qu'on appelle une viandarde. J'ai besoin de manger un bon bout de barbaque de temps à autres. Dans mon CV, j'ai ajouté "viande rouge" dans ma rubrique Hobbies. C'est d'ailleurs l'un des trucs qui m'a le plus manqué en Asie (avec les olives. Et le saucisson. Et le fromage.)

Je vais sans doute me faire lyncher mais ça ne me fait pas grand chose de savoir que je mange de la viande, je n'imagien pas l'animal, ça ne provoque rien en moi, peut-être parce que ça n'a pas la forme première de l'animal. Et puis, j'avoue, j'ai toujours aimé ça et je me suis fait une raison sur la nutrition sur la viande, le cycle des choses... Je sais que sur ce point, on a des points de vue radicalement différents avec les végétariens, les végans et toute la bande.

Néanmoins, mon point de vue a évolué naturellement depuis.

Ca fait un moment que je voulais manger moins de viande mais je n'y parvenais pas parce manger de la viande, j'adore ça  c'était ancré dans mes habitudes, que j'aimais beaucoup ça et que je suis une anémique sur pattes qui a besoin de manger beaucoup de fer car mon corps ne l'assimile pas. Le voyage a été un sevrage naturel : il y a peu de viande en Asie (ou on te sert des cuisses de poulet rachitiques)(ou on essaye de te faire bouffer du chien) et beaucoup de plats sont végétariens... Du coup, j'ai consommé moins de viande sans effort ni frustration. Et même si en rentrant, je me suis ruée sur un bon steak saignant, je m'aperçois qu'au quotidien, je n'en mange presque plus. Vous n'en trouverez même pas dans mon frigo (sauf quelques dés de jambon de temps en temps)(ou du saucisson quand on va faire un apéro).

Maintenant, je mange avec (beaucoup de) plaisir une pièce de viande au resto uniquement (ou chez ma reum) car un bout de barbaque, ça reste la vie, la vraie. On va pas se mentir !

Je réalise qu'aujourd'hui, je mange MOINS DE VIANDE ET DE MEILLEURE QUALITÉ quand j'en achète. Et je suis un peu fière de moi.


Alors POURQUOI manger moins de viande, me direz-vous ? C'est bon, vous l'avez dit ?

- La viande a certes, des apports mais on a tendance, surtout en France, à en manger trop. Et même si elle m'apporte du fer et des protéines, la viande aide aussi certaines maladies à se développer (sale flûte !) : obésité, diabète, cancer, infarctus... Ca, c'est pas trop trop des bonnes nouvelles !

- Aussi parce que souvent les animaux reçoivent aussi beaucoup d'antibiotiques et de produits chimiques dans les élevages qui finissent bien sûr dans nos assiettes. Cacaaaaaa !

- Autre argument de choc : pour moins polluer et gaspiller. Les élevages de bétails ont besoin de beaucoup d'eau, d'engrais, d'énergie et produisent pas mal de gazs à effet de serre. A l'heure où on doit sauver notre planète, il me semble important de le préciser !

- Et ça je l'ai appris il n'y a pas longtemps : + d'1/3 des récoltes de céréales est destiné à nourir les animaux d'élevage. Et donc pas les humains. On pourrait peut-être faire disparaître la faim dans le monde en en laissant moins au bétail et plus aux populations dans le besoin. Non ?

 - Parce qu'aujourd'hui, on peut aussi manger autrement. On a la chance de vivre en France, un pays où l'alimentation est très variée (ohhhh tu peux me croire !) et qu'on a beaucoup de possibilités pour avoir les mêmes apports sans manger de viande.

- Sans oublier que la viande, ça coûte un bras. Alors si je veux manger de la viande de qualité, je suis un peu obligée d'en manger moins souvent parce que je n'ai pas les moyens d'en manger tous les jours !

Du coup, on évite la viande en barquette (Mmmmh Charal) ou les nuggets aux os broyés de poussins et on va chez son boucher de quartier. Ah bah oui la note est salée (n'en rajoutez pas dans votre plat) mais 1. vous vous régalerez plus et  2. on est dans la prise de conscience santé/planète sans pour autant vouloir se priver d'un petit plaisir.

 Alors COMMENT on compense les apports de la viande ?

Sachez déjà que, fondamentalement, on n'a pas besoin de chair animale pour être en bonne santé (sauf psychologiquement peut-être). Il faut apprendre à mieux construire vos assiettes en associant des céréales (riz, pain, pâtes, maïs, avoine, semoule...) aux légumineuses (lentilles, pois chiches, pois cassés, fèves, soja, haricots...) et aux oléagineux (amandes, noix de cajou, pistaches, noix...). En plus des protéines, vous aurez un apport enrichi en fibres et oligo-éléments... Je fais personnellement attention à cela parce que je veux absolument éviter les carrences.

Et si tu ne sais pas trop comment faire ou comment t'y prendre, je t'invite à commander, comme moi des bouquins sur les recettes végétariennes. Je vous promets (juré craché) que certaines recettes sont bluffantes (comme le burger de falafel) et antifrustration ! Ca m'a aidé surtout au début pour varier mes assiettes !

Qu'on se le dise : je ne serai jamais une extrêmiste du végétarisme, je suis à la limite une flexitarienne, mais aujourd'hui, je ne regrette pas de trouver de la joie dans ce nouveau mode d'alimentation. Si vous lisez d'anciens articles sur le sujet, vous verrez que je suis toujours en opposition à l'extrémisme des vegans et aux "C'est pas bien de manger de la viande et de tuer des animaux" alors que tu es en train de dégommer te régaler avec une entrecôte. Je suis du parti "laisse-moi kiffer la vibe avec mon mec putain de bouffer ce que je putain de veux, comme je veux et vivons en putain pet paix !"

Et toi, elle en est où ta consommation de viande ?


 *Photo A tribute to young people par James J. Robinson