C'est une sorte d'expérience que j'ai faite pour vous, rien que pour vous, une sorte de "J'ai testé pour vous : retourner vivre chez mes parents à 30 ans". GENNNRRRE !

Non bon, pour des raisons pratico-pratiques pour le voyage, nous avons dû sous-louer notre beau chez-nous à de parfaits inconnus gnnnnniiiiiiiiii - non pas peur du tout - gnnnnniiiiiiii 1 mois avant notre départ. Et comme nous n'avons pas trouvé de pont pour vivre en dessous, nous avons décidé de retourner pendant 30 jours chez papa et maman et, pour John Lennon chez ses beaux parents. Rendez-vous compte !

Alors si pour beaucoup, retourner chez ses parents est un cyclone apocalyptique dans une vie qui équivaut à régresser et repartir à la case départ de la life, pour moi, retourner chez mes parents a été plutôt bien accueilli des 2 côtés. Les parents étaient TELLEMENT heureux de nous avoir chez eux en ADD Accueil à Durée Déterminée, ça aide de le savoir, soyons honnêtes ! qu'ils avaient décidés d'être aux petits soins pour nous. Remarque c'est pour cela que cela a été facile aussi pour nous : si nous avions été en ADI, pas sûr que cela nous fasse rire autant !

J'ai eu un pincement au coeur en donnant mes clés pour ne pas dire que j'ai chialé ma race, j'ai une dignité mâdâme, mais très vite, nous avons retrouvé une autre forme de confort.

Ma mère, on aurait dit qu'elle recevait Stéphanie de Monaco, elle voulait pas se rater, comme si, si c'était nul, on ne reviendrait jamais chez elle.

"Ca va si je vous installe dans cette chambre ? C'est la plus grande, la plus belle. J'avais pensé acheter un tapis pour mettre près du lit, ce serait une bonne idée non ? Tiens et je vais vous monter un fauteuil, vous pourriez vous faire un coin salon, c'est sympa les coins salon, et puis là, John pourrait mettre son bureau..."

Maman, no panic, on est là que pour 1 mois, on n'a pas besoin d'être au Ritz. Ca suffit amplement !

Non ma mère, n'est JAMAIS dans l'éxagération. Elle serait capable d'aller dormir dans le poulailler pour être sûre qu'on soit à l'aise. On dirait presque que c'est la fille de Mère-Grand qui, quand elle doit prendre le train à 20h, attend devant la porte de sa maison, manteau sur le dos et valise à la main depuis 13h. Presque.

Bref, une fois installés, c'est à dire avec le contenu de notre appartement dans notre suite du Ritz, on était un peu paumés.

"Tu sais où j'ai mis ma brosse ? Dans quel carton sont rangés les passeports ? Tu crois que c'est mieux si on met le carton des sous-vêtements devant ou derrière celui des tshirts ?"

C'est juste histoire de quelques jours histoire que l'on trouve nos marques et surtout nos chaussettes.

Eric_Ward_4

Alors, à y réfléchir, il y a des avantages et des inconvénients à retourner chez ses parents. C'est certain, on ne va pas se mentir !

C'est génial on ne doit rien faire : ils préparent les repas, on n'a pas de ménage à faire, on nous bichonne MAIS c'en est même gênant parfois, on réclame après les tâches ménagères j'ai cru décéder quand John a proposé de passer le balai - moi qui pensais qu'il ne savait meême pas à quoi ça ressemblait ou on speede sur l'autoroute pour rentrer avant eux du boulot et leur faire la surprise du repas fait.

Cela ne coûte pas cher de vivre chez ses parents : ils refusent que l'on participe au plein de courses et aux charges et quand je donne 1€ à mon père pour le pain, il me le remet 3 jours après dans le porte-monnaie - ça te fera un resto en Asie, n'oublie pas, du coup, on met de l'argent de côté pour le voyage et notre retour MAIS on est plus loin de tout : de mon travail vive les bouchons le soir !, des copains, de Lille, de l'animation... Nous qui faisions tout à pied avant, on découvre les joies des galères logistiques et de l'organisation des emplois du temps. Lille me manque un peu, c'est si facile à vivre : envie de prendre l'air ? Allez on va faire un tour ! Il manque du lait à 21h ? Pas de souci, je vais en chercher ! Je m'ennuie un peu ce soir : je file au théâtre ! Une bière dans 5 minutes ? Parfait on se rejoint là bas ! Tu vois ce que je veux dire ?

Je suis super heureuse de profiter d'être entourée de mes parents avant le départ, où je ne les verrais plus pendant de longs mois MAIS on a pas l'habitude de vivre en maison. La maison nous paraît grande, on se perd les uns, les autres, on oublie toujours un truc tout là haut alors on passe notre vie dans les escaliers.

C'est beaucoup d'amour au final : celui de mes parents, celui de John... Je suis une petite poupée dorlotée MAIS mon père fait toujours du bruit avec ses affaires ou se met toujours à parler quand Jean-François Piège explique aux candidats le thème de l'épreuve. Du coup, après pendant 1/4 d'heure, je suis paumée, je ne sais pas s'ils font de la merde ou pas.  Nan mais steuplé quoi !

Ma maman et moi on regarde le même genre de choses à la télé MAIS comme mon père est sourd d'une oreille, la télé elle gueule de ouf. C'est éprouvant de regarder un film avec eux !

Père et John s'entendent à merveille si bien que parfois le reste du monde n'existe plus vaut mieux que ça se passe comme ça, tu me diras MAIS ma mère étend mes petites culottes et ça me gêne ! La fourbe, elle me devance quand ma machine est finie, je n'ai pas le temps de me lever du canapé que ma machine est déjà sur la corde à linge !

Alors voilà, vous l'aurez compris : retourner vivre chez ses parents pour 1 mois, c'est pas dramatique, c'est même plutôt agréable. Je ne leur ai pas encore dit mais on risque de revenir quelques jours à notre retour aussi. Je vais attendre un peu : on ne sait jamais des fois que ma mère aurait envie d'installer un lustre en or pour nous faire plaisir !

Et toi, tu es déjà revenu chez tes parents ?

 

*Photo Eric Ward