Drazic me fait faire de la musculation. Selon lui, je suis parfaite mais j'ai du bolo-bolo sous les bras. Alors déjà, je l'emmerde, hein ! Et après j'ai pas trop envie de finir en string sur la plage avec des cuisses comme un arrière train de cheval et des bras aussi gros que la bite-à-Rocco.

Il m'a promis de m'arrêter avant que je ressemble à ça :

Capture_d_e_cran_2017_06_22_a__12

Remarque, je suis sûre que ça nous ferait des têtes rigolotes d'avoir des corps comme ça. Note pour plus tard : acheter un slip rouge satiné pour le Noël de Drazic. J'ai essayé de faire 3 pas en arrière en lui disant que c'était débile son idée parce que franchement "Où est-ce qu'on va aller foutre un banc de muscu à l'appart, hein ?" Le fourbe, il avait tout prévu : il avait acheté un livre pour faire de la muscu à la maison sans matériel. Du renforcement musculaire, en somme.

Pour moi, ça s'appelle brasser de l'air mais bon... J'ai ouvert le livre et j'ai pris touuuuuttt mmmonnnn temps pour faire les tests. Comme je suis fourbo-tricheuse et surtout parce que Drazic ne regardait pas comme le renard qui passe, je me suis inventée des capacités physiques que je n'avais pas et me suis retrouvée avec un programme d'entraînement du genre : 10 000 burpees, 56 000 pompes sur 1 main, 27 037 squats...

Je suis tombée dans les pommes. Sans même avoir commencé quoique ce soit.

J'ai naïvement pensé que ça suffirait pour que Drazic me lâche la grappe. MAIS NON. Alors il m'a refait faire TOUS les tests, persuadé que je m'étais surestimée. Pffiiiou ! "Comment tu crois pas en moi, en fait !"

Bon, il se trouve que les résultats étaient légèrement différents des miens. Je reste persuadée que c'est parce que j'ai dû mal compter les ronds et les triangles je l'ai toujours dit : les maths, cette galère. Quoiqu'il en soit, le programme me semblait plus abordable et même fingers in the nose !

L'entraînement a commencé.

Je devais faire des sortes de pompes sur des tabourets. J'ai fait meuf-qui-sait. J'vous le dis de suite : j'savais pas, en fait. Je me suis retrouvée avec le nez qui carressait le plancher au bout d'une demie pompe. Ah ouais, il y a du taff !

Première séance, j'ai donc fait :

1/2 pompe sur tabouret,
2 dips non ce ne sont pas des nuggets,
4 burpees
2,15 secondes de planche
25 squats sautés putain, ça je gère !
5 répétitions de bras

Cela a été l'heure la plus longue de ma vie ! Et j'ai eu des courbature de MAAALLAAAAAADDDEE !

Bon j'ai pas lâché prise, jour après jour, semaine après semaine et je me suis dit que si, un jour - ô par miracle, on apercevait l'ombre d'un muscle, ça pourrait me faire plaisir. Alors j'ai tout donné, même que de séance en séance, j'avais de moins en moins mal, mais purée on en chie. A la fin de chaque séance, je me matais dans le miroir et me tâtais le biscotto à la recherche d'une once de progression. J'aimerais vous dire que c'est fou comme j'ai changé. Entre nous, c'est pas flagrant-flagrant. Certes, je suis moins flasque de certaines zones mais je ne suis pas encore championne d'haltérophilie. C'est un peu comme une nana non Paula, assume ! quand je me mets au régime, je baisse les bras au bout d'une semaine parce que je n'ai presque rien perdu.

Mais un beau jour, Drazic-Patience a pointé du doigt la première apparition de ce qui semblait être un muscle. Punaise, les gars, jour de fête : on est allés boire des coups pour fêter ça, on a chanté sous la pluie et on a exhibé le fruit de mon travail ! Moi, j'ai naïvement pensé que ma formation de golgoth s'arrêtait là mais il paraît que je devais continuer car ce n'était que le début. Rien que d'y penser, j'étais fatiguée.

Aors j'ai décidé de me faire une entorse pour être tranquille, chose que j'ai parfaitement réussie en montant UNE seule toute petite marche au boulot, la cheville a vrillé, la fille a chuté, la jupe est remontée, les gens ont maté.

 

Du coup, j'ai pris une grande décision : j'ai décidé de me mettre au Beer Yoga.
On a l'air con mais qu'est ce qu'on s'amuse !

Capture_d_e_cran_2017_06_22_a__14