Il y a un an jour pour jour, j'ai vécu la meilleure fête de la musique de toute ma vie ! Et pas grâce à la musique.

Que je vous expliquasse. C'était un mardi. J'étais rentrée du boulot fatiguée et avec un beau mal de tête, je n'avais qu'une envie : être au calme et dormir. John (Smith) me harcelait de sms  on ne vivait pas encore ensemble à l'époque pour savoir ce que j'allais faire en ce soir de Fête de la musique, lui ayant très envie de sortir.

Je résistais à ses approches en lui disant de se trouver des copains pour sortir :

"Et en plus, on n'est que mardi, je n'ai pas très envie de finir la semaine sur les rotules après avoir chouillé le mardi !" #discoursdevieux.

Et puis bon, comme je suis faible et facilement traquenarisable, j'ai fini par dire oui à John en précisant que je ne boirai qu'une seule et unique bière ! Faut jamais dire ça, JAMAIS ! Alors, nous avons rejoint des amis autour d'une table en bois devant un bar, la seule table vide du bar, celle juste à côté de la grosse baffle qui hurlait des reprises de rock. On a papoté et en moins de 2, j'avais déjà doublé le quota de boisson que je m'étais autorisé. Soit.

Capture_d_e_cran_2017_05_23_a__16

Finalement, je devais bien l'avouer, le rock dans les oreilles, aussi surprenant que cela puisse être, a fait disparaître mon mal de tête et je passais plutôt une bonne soirée avec les copains, dehors, de la bière et de la musique. Mais les copains ne sont pas toujours très drôles, surtout quand ils décident de rentrer quand tu es sur une bonne lancée. Un peu déçus, nous reprenons la route du retour avec John, quand soudain... soudain... Au détour d'une rue, j'aperçois une place à 100 m que j'ai rarement vue aussi remplie. Nous nous approchons un peu pour voir ce qui est le centre d'intérêt et je découvre des milliers d'Irlandais rassemblés devant le seul commerce de cette place d'habitude si calme, si vide : un pub irlandais.

Capture_d_e_cran_2017_05_23_a__16

Pour te remettre en tête le concept, nous sommes le 21 juin, veille du 22 juin logique, jour du match de l'Irlande contre l'Italie pendant l'Euro de foot à Lille. Je ne sais pas si tu te souviens de l'exemplarité et le respect des supporters Irlandais, on en parlait beaucoup. Ils étaient, par exemple, les seuls à nettoyer un parc après leur passage et leur apéro géant. Ce soir de fête de la musique, ils ont envahi cette place pour se rassembler et faire la fête. Il y avait une de ces ambiances sur la place : ça chantait, ça dansait , ça trinquait....

Avec John, nous nous sommes glissés au milieu de la foule pour nous imprégner de l'ambiance car on savait déjà que ce serait sûrement un moment unique dans notre vie. Nous avons vite sympathisé avec nos voisins irlandais avec qui nous avons parlé-dansé-chanté pendant presque 1h. A 20m de nous, un homme est monté sur une voiture avec un tambour pour chanter l'hymne de l'Irlande et la place entière, des milliers d'hommes, se sont mis à chanter avec lui. Je peux vous assurer que cela fout la paire de choule.

Capture_d_e_cran_2017_05_23_a__16

Pour la petite histoire la voiture sur laquelle il était monté avait été un peu abîmée sur la carrosserie. Pour s'en excuser, tous les Irlandais autour ont alors glissé un billet par la vitre de la voiture pour les réparations. Finalement, en bougeant la tôle froissée, ils ont même réussi à remettre la voiture comme neuve !

Bref, la soirée continue et nous décidons quand même de rentrer nous coucher. #vieillesse Sur la route, nous sommes arrêtés à la terrasse d'un café par des Irlandais qui veulent que l'on s'assoit avec eux pour papoter et boire une bière. Comme je suis on ne peut plus traquenarisable à cette heure de la soirée et que nous vivons un moment exceptionnel, nous acceptons volontiers. Et voilà comment j'ai terminé avec la tête de cheval en plastique de mon voisin sur la tête !

Capture_d_e_cran_2017_05_23_a__16

Nous avons du mal à quitter nos nouveaux copains mais l'heure est de plus en plus tardive et le lendemain, nous travaillons et, bien qu'un peu frustrés de vivre un tel moment en pleine semaine, nous allons nous coucher avec des étoiles plein les yeux et plein d'histoires à raconter au travail le lendemain.

C'était vraiment une Fête de la musique exceptionnelle ! Moi qui ne devais pas sortir, je pense avoir été poussée par les forces du destin. C'est pas la première fois qu'une soirée traquenard devient si géniale ! J'espère que celle de demain sera à la hauteur.

Pluie de paillettes sur votre fête de la musique !