A l'aube de mes 30 ans mais genre trèèèèsss tôt le matin, hein !, je remarque que je ne suis plus tout à fait la même qu'à mes 18 printemps, mes 20 bougies ou même mes 25 berges. Je me vois changer. Je me sens évoluer. Je crois que ça s'appelle "vieillir". Mais comme on est toutes d'accord que "vieillir" c'est moche, on utilisera ici le mot "grandir". Oui, comme les enfants. Ca te pose un problème ??? NON ? Bon.

Guen_Fiore_2

*Photo Guen Fiore

A 28 ans, j'ai peur des voleurs à l'occaz' tu demanderas à Marc Darcy pourquoi il dort du côté gauche du lit mais pas trop du temps qui passe. En soufflant des bougies, je trouvais toujours que les nouveaux âges faisaient moches. Hannnnn, 19 ans, c'est trop moche ! jeune prude que j'étais. Hannnn, 23 ans c'est super laid ! Haaannn, 26 c'est pas très beau ! Mais ça me passait. Aujourd'hui, j'ai une petite boule dans le ventre, près du plexus solaire, niche de toutes les angoisses selon ma prof de yoga imaginaire. J'approche la trentaine, un âge un peu bâtard dans la société où on te met, d'un coup, 300 000 parpaings sur les épaules. Les enfants, le mariage, la famille, l'épanouissement professionnel, la ligne, la propriétaire attitude... STOP, je suffoque !

Pour te dire, j'ai fait une crise de panique aux 30 ans de ma soeur l'an passé. Véridique ! J'étais pas bien pour elle. Alors imagine quand mon tour arrivera. Alors ouiiiiiiiii, je t'entends sortir ton violon et me fredonner la sempiternelle balade : "il faut vivre ta vie et ne pas te préoccuper de ce que disent les gens !". Oui bah, tu es mignonne mais c'est plus facile à dire qu'à faire, hein !

Si on prend à petite échelle, le blog, par exemple, on voit qu'il évolue au fil du temps. A mes premières heures, je vous racontais comment je draguais dans les bars, pourquoi je me disputais avec mes copines et comment je me retrouvais en retour de soirée avec des photos de caca sur la cuvette dans mon téléphone et des taches de sauce blanche sur mes bottes. C'était so 10 ans, quoi ! Depuis quelques temps, je vous raconte mes angoisses de devenir maman tomber enceinte, de trier ses déchets et mes bonnes adresses à Lille. Purée merde, jsuis une vieille ! Tais-toi Paula, tais toi ! Sur les blogs que je consulte aussi, je vois que mes goûts changent. Avant j'écumais les blogs beauté en quête acharnée d'une technique pour bien mettre de l'eye liner entre nous, je ne sais toujours pas le faire ! je cherchais des recettes régressives rigolotes coucou les spaghettis qui traversent la knaccki ! ou encore je cherchais des récits de soirées aussi pittoresques que les miens. Aujourd'hui, je me fais parfois peur en étant tout excitée en cliquant sur un beau blog déco avec des beaux intérieurs même que ça fera jamais ça chez toi dans la vraie vie ou un article sur les 10 façons de passer au 0 déchet sans faire chier le monde. Pour être honnête, j'ai commencé à écrire ce billet lorsque j'ai vu dans mon historique que les derniers sites consultés étaient : les 10 robes de mariées les plus tendance de 2017, le mariage champêtre de Marion et Jérémy et 15 prénoms modernes pour vos enfants. Bon à savoir : je ne suis ni mariée ni demandée en mariage, ni maman, ni enceinte. Ahem !

Capture_d_e_cran_2017_03_02_a__11

Mes perspectives évoluent. Je suis à la fois excitée de voir de nouveaux projets se présenter à moi et à la fois terrifiée de me dire que je vais devoir passer à l'acte. Professionnellement, je rêve de changement, d'un boulot exaltant pour lequel on saute du lit pour aller travailler en disant : "YOUPIIII ! j'ai hâte de retrouver mes collègues et de finir ma créa !" En réalité, aujourd'hui, je suis plutôt du genre à me laisser tomber du lit comme une pov' BIIIPPP après avoir grapillé 18 minutes supplémentaires dans le lit, négociant avec moi même une façon de gagner du temps : zapper le petit déj, la douche ou le brossage de dents oui, oui. Parfois, j'ai aussi envie de tout plaquer : arriver au boulot dans un déguisement de poule géante et fanfaronner "Au revoir, au revoir Président !", voyager all over the world et partir à l'autre bout du monde avec Marc Darcy, vivre sur une plage vêtus de pagnes et de soutien-gorges en coco à vendre des jus de fruits.

Tamara_Lichtenstein

*Photo Tamara Lichstenstein

Personnellement, je vois aussi d'autres perspectives. Attention, c'est terriblement nunuche : je veux fonder une famille. Et me marier. Et acheter une maison. Avec un beau dressing et une cuisine de dingue. J'veux voir mes amis et ma famille célébrer notre union en faisant une danse des canards endiablée et en lançant des cotillons affublés des chapeaux en carton. Mon mariage vendra tellement du dream, c'est fou ! Tout ça pour dire que sur le plan perso aussi, je me vois avancer. Alors qu'avoir un enfant me paraissait loiiiiinntttaaiinn il y a encore 2 ans, j'ai l'impression de sentir ce désir monter en moi maintenant. A voir si Marc Darcy sera opérationnel quand je serai ready-dy ! Il y a peu, je fanfaronnais encore en disant que dans mon groupe d'amis fait de grands enfants, on ne se marierait jamais et on n'aurait jamais d'enfant parce qu'on passera notre vie à attendre le week-end pour se mettre des murges. Oui, oui, je vis sur une autre planètre ! Aujourd'hui enfin hier, les choses ont changé : ma potasse a annoncé sa grossesse. Sale lâche ! Elle lance le début des hostilités. Je sais que ça y est, elle a ouvert la voie : ça va pulluller de mariages et de gamins. Dans le fond, je me dis qu'on avance tous, que c'est normal, qu'un jour j'y passerai aussi et faudra que je préoccupe plus des promos Pampers que des soldes chez Minelli.

L'autre jour, on parlait projets avec Marc. Projets au sens larges. On s'est projeté dans notre vie future. On a imaginé la tronche de notre môme. La taille de notre garage. Et nos projets vacances en 2040. J'ai refait une crise de panique ! Du coup, on a parlé souvenirs, c'était beaucoup plus rassurant. On savait mieux de quoi on parlait.

L'avenir fait un peu peur, c'est sûr. En même temps, je reste persuadée, qu'à tout âge, à toute situation personnelle, à chaque tranche de vie, il y a de bonnes choses qui nous attendent. Le plus dur : c'est de se lancer !

Pas vrai ?