J'aurais dû m'en douter. J'aurais dû m'en douter quand je l'avais eu au téléphone pendant la soirée. Il avalait ses syllabes au fur et à mesure qu'il tentait de les sortir. J'avais naïvement mis ça sur le compte du bruit autour ou d'un problème de réception téléphonique. Genre. Et puis il ne pouvait pas être bourré, il était censé boire juste une bière avec un collègue après le boulot. Il me demandait pour qu'on se rejoigne après nos soirées respectives pour dormir ensemble. J'avais dit oui.

En rentrant de ma soirée filles, j'ai donc eu le plaisir en arrivant chez lui de découvrir que visiblement son collègue dormirait sur le canapé puisqu'il était encore là. Dans une tentative de retournage sur eux même pour me dire bonjour, j'ai vu de la titubation. Tous deux, grand sourire aux lèvres, yeux plissés et forte odeur rhumesque s'échappant de la cavité buccale, étaient plutôt contents de me voir arriver.

Maud_Chalard2

Sauf que moi, presque sobre de mon état, j'avais pas trop envie de continuer à festoyer en pleine semaine alors que je pensais naïvement dormir dans les bras de Mon-Mec. J'ai capté 2 secondes ses yeux rieurs et alcoolisés qui ont vite tourné à l'angoisse : il a lu dans ma sobriété qu'il n'aurait peut-être pas dû se mettre une caisse ce soir de semaine. Soit, je les laisse finir leur soirée et vais me coucher, les laissant à leurs grands projets d'avenir. Les hommes sont toujours ambitieux quand ils ont bu :

"Viens, on quitte notre taff de merde et on va construire une cabane dans le Pacifique !"

C'était sans compter sur leur volonté soudaine et sans faille à devenir écolo et donc à compacter toutes les bouteilles en plastique de l'appartement. Evidemment, c'est une action qui est surement la moins discrète au monde ! Mais bon... Passons.

Après 3 demandes infructueuses de baisser la musique alors qu'ils tentaitent tous les deux, plutôt laborieusement, de jouer à Fifa il eut fallu pour ça arriver à attraper les joueurs... j'essayais de dormir. Au moment de se coucher, Mon-Mec est entré dans la chambre avec une discrétion digne d'une boîte de nuit en pleine heure de pointe, s'est avachi sur le lit et a commencé à se déshabiller. J'ai bien cru que ça ne finirait jamais ou qu'il s'était endormi la tête entre les jambes en essayant d'enlever son pantalon. Il m'a glissé un "Tu dors ?" que j'ai ignoré ouais, ouais, j'avais envie de faire semblant de dormir. Du coup, il s'est dit : "Super ! Elle dort, je peux chanter à côté d'elle !". C'est ce qu'il a donc fait en entonnant sa petite chanson : "Pouet pouet pouet !"

Mon problème c'est que je suis bon public. La situation étant tellement risible, j'ai explosé de rire et Mon-Mec a bien vu que je ne dormais pas. Il a donc sauté sur le lit pour venir s'écraser avec toute la grâce d'un phoque sur moi.

Maud_Chalard3

Et là, est arrivé le propre de chaque homme bourré, celui des grandes confidences. Sachez Mesdames que si vous voulez savoir quelque chose que votre homme garde pour lui, c'est le meileur moment pour le faire parler. C'est un peu machiavélique mais bon, pas de pitié pour les infos quand on subit l'homme bourré ! Autant que ça serve ! De la déclaration d'amour à tout jamais, au avoeux de doutes un homme doute toujours quand il a bu, je ne me formalise plus en passant par l'imploration d'annuler mon voyage pour partir avec lui à l'autre bout du monde et ses confidences sur notre vie sexuelle à ses copains #hyperalaise, du rire, aux larmes... J'ai TOUT eu ! Le souci c'est que, Mon-Mec étant un bavard de nature, ce trait de caractère est décuplé quand il a bu. J'ai donc tout essayé pour clore le débat et essayer de l'endormir mais il repartait toujours de plus belle dans son discours. Je voyais les minutes défiler sur le réveil, je voyais déjà la couche de maquillage que j'allais devoir mettre le lendemain pour cacher cette nuit difficile.

Il s'est finalement endormi. Ouf ! Enfin... J'ai parlé trop vite parce que Monsieur s'est mis à ronfler à ce moment précis. Le sommeil, ça ne sera pas pour tout de suite. Et quand j'ai enfin pu (re)-commencer à somnoler, Mon-Mec s'est tendrement retourné pour me faire un calin, sa tête en face de la mienne, son souffle imbibé de rhum qui m'arrivait en pleine face. C'était fichu ! J'aurais pu être bourré rien qu'en respirant ça.

Au petit matin, vengeance mesquine et féminine, j'ai fait sonné le réveil un peu plus tôt que prévu, je lui ai raconté TOUT ce qu'il avait oublié, lui ai dit qu'il y aurait des sujets sérieux qu'il avait balancés sans lui dire lesquels et sur lesquels on reviendrait le soir comme ça juste pour le faire baliser, j'ai ri de ses idioties avant de lui tendre une brosse à dents. "Et frotte bien, hein !"

Avec son mal de cheveux, je l'ai regardé partir travailler en me disant que sa journée allait être bien loooonnnngue Bon OK, il l'a un peu cherché quand même. Sacré lui ! Il m'en fera voir de toutes les couleurs mais je l'aime aussi pour ça. Et puis quand on y pense, quand c'est moi qui suis un peu pompette, même si je reste classe #ahem lui aussi il s'occupe bien de moi dans ces cas là.

A charge de revanche ;-)

*Photos Maud Chalard