Avoir envie de pécho ne fait pas tout. Avoir la chatte en friche non plus. Tu rencontres un bel étalon, une target potentielle qui t'aidera à te faire passer la vie la nuit sous les meilleurs auspices. Mais parfois, ta conscience te rappelle à l'ordre, t'ordonne de laisser tomber certaines cibles pour ta dignité.

L'autre soir, c'était l'heure du dernier verre. On avait déjà passé une belle soirée en groupe, c'était vachement sympa. Alors nous nous sommes retrouvés tous dans un dernier bar, autour d'une dernière bière celle que tu ne savoures pas en général comme pour ne pas en finir avec la soirée. Avec le recul, je me dis que j'aurais pu rentrer chez moi, cela m'aurait fait gagner 3,50 euros, 1 heure de mon temps et 3 000 espoirs.

 

Berta Vicente 2

 

A notre tablée s'était joints 2 gars sortis du buisson. Tu suis ?

Franchement, il y en avait un plutôt pas mal. On peut même dire CA-NON. Je crois qu'on a tous rougi quand il s'est assis à table. A côté de moi. Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Là, dans ma tête, je me suis dit : "il n'y a pas de hasard". Même les mecs ont rougi. Ma pote, assise en face de moi accessoirement en couple, me faisait un jargon mimique tout sauf discret pour me signifier que l'homme assis à côté de moi aurait pu faire rougir une escalope crue et que je pourrais en faire mon 4 heures.

Alors qu'une fille célibataire de la table se lançait, sans vergogne et à coup de phrases bazooka ça devait faire longtemps qu'elle n'avait pas kène, à l'assaut du copain du mec canon, j'étais un peu plus en discrétion. Le mec CA-NON a alors entrepris la conversation avec des questions d'usages dont tout le monde se fout quand on sait qu'un 4 heures = c'est pas toute la vie, sous les yeux et la bave de ma copine en couple qui vivait cette première approche par procuration.

{Apparté} Les questions d'usage dont on a envie de se débarrasser au plus vite :

- Tu vas bien ?

- Tu viens souvent ici ?

- Tu fais quoi dans la vie ?

La discussion allant, je me suis vite rendu compte que si le jeune homme avait un physique à te presque faire oublier Matt Pokora, il n'avait pas dû jouer dans le même bac à sable qu'Einstein pour autant. Le couperet venait de tomber : il était loin d'être une lumière. Et les minutes suivantes ont été atroces. Tu me connaîs, je ne sais pas bien faire semblant quand je suis agacée. En plus de supporter ses blagues vaseuses et dépourvues de tout sens comique, j'ai constaté qu'il avait aussi un rire de benêt à t'en refroidir une gogo danseuse. J'ai alors senti le sol se dérober sous mes pieds. Mes espoirs pour la nuit venaient de s'échouer sur la plage du sentimentalisme...

Oui parce que certaines d'entre vous me diront que c'est pas bien grave et que pour une nuit, j'aurais pu faire abstraction de son manque de neurones. Mais non ! Je vous assure que j'ai beaucoup réfléchi à la question sur le moment au moins 3min30 et je préfère repartir seule avec ma dignité qu'avec le teubé et sans plus aucun amour propre.

Le CA-NON rebaptisé TEU-BE entre temps, a quand même lâché entre 2 questions "quel est ton animal préféré ?" steupl ai-je une tête à aimer les animaux et POURQUOI tu demandes ça ? et "Tu reveux un verre ?" : "Ma passion ? les seins". Check avec son pote. Rire de teubé. Rideau.

Je ne sais pas quelles filles ça fait craquer mais certainement pas moi. Avec la non-patience et mon anorak, on est repartis la queue entre les jambes enfin non, du coup mais tu me comprends, direction chez moi !

Le plaisir, ça ne se prend pas avec n'importe qui ! Qu'est-ce que tu en penses ?

 

 *Photo Berta Vicente