Donc la dernière fois, on en était resté à la sélection du superficiel. Aujourd’hui, on va parler des premiers mots échangés sur Tinder. Pour ça, et comme je l’expliquais, il faut qu’il y ait « match », c’est-à-dire que j’ai spécifié que je le kiffais et que ce soit réciproque. Si j'ai appelé ce billet Tinder Surprise, c'est que même si l'enveloppe est belle, on est parfois surpris de ce qu'il y a dedans quand on commence à discuter.

Bref, inutile de te dire que quand tu as ton premier match, tu es aussi excitée que si tu avais découvert les Indes.

Ensuite, quand tu « match », tu te rends compte que les gars ne te sautent pas dessus pour te parler.

Jouent-ils aux gars hyper détachés ? Appliquent-ils la règle des 3 jours comme la réponse au sms ?
Avons-nous tous trop d’orgueil pour débuter une conversation ?

C’est complètement débile ! Et d’ailleurs, il y en a qui ne t’écriront jamais. Ils ont dû se perdre en route dans une faille 2.0 encore inconnue à ce jour. WTF ??? Ca sert à quoi qu’on se kiffe mutuellement si c’est pour s’ignorer ensuite ?

Ou alors, serait-il possible que je ne leur plaise plus ?
Qu’ils aient changé d’avis ?

Noooonnnnnnn… Ils ont sans doute oublié leur mot de passe pour se connecter. Humm !

Alors admettons que tu mettes ton orgueil de côté. L’amour, ça n’a pas de prix. Dis moi un peu comment tu commences ce type de conversation ?

« Bonsoir »

« Ca va ? »

En l’occurrence, c’est un peu chelou. Le type tu ne le connais pas. JAMAIS il ne te dira que ça ne va pas trop en ce moment, tu comprends, la solitude, le boulot, les emmerdes, les impôts…  Ou alors, vaut mieux pour toi mettre un terme direct à cette relation prématurée.

Mais bon. Faut bien une entrée en matière.

C’est aussi là que tu te rends compte que, quand tu quittes un mec pour ne pas dire que c’est lui qui t’a quittée, tu dis toujours « Jamais plus… », « j’en veux plus des comme ça… », « c’est toujours la même chose avec ces types… » et puis, tu te rends compte, même sur Tinder, que tu es toujours attirée par le même genre de gars, même métier, machos pourtant tu as ça en horreur, vantards… Et pourtant, c’est toujours eux qui reviennent dans ta vie sentimentale ! Faut s’y faire…

De fil en aiguille, j’ai entretenu plusieurs conversations à ce stade-là, je ne fais encore rien de mal, si ? et je me suis rendu compte que s’il y en a qui n’ont pas la chelou attitude sur la photo de profil, ils se rattrapent bien sur la conversation !

♥ Celui qui t’ennuie déjà quand il te parle. Il a un métier chiant, il ne sort jamais, il n’a pas l’air très courageux, ne prend jamais de risques… Gros blocage !

♥ Celui qui prétend être « vendeur de rêve » dans la vie c’est lui qui l’a dit, et étrangement, moi, ça me fait autant d’effet que de la terrine de lapin en boîte.

 ♥ Celui qui a le même prénom de ton père. Et en fait, tu te rends compte que, finalement, ça va te poser problème !

♥ Celui qui t’a à peine demandé comment tu allais, qui veut ton numéro, ton Facebook, qui est déjà raide dingue de toi et qui est déjà presque en bas de chez toi.

♥ Celui qui répond « sport en chambre » quand tu lui demandes s’il fait du sport. Non mais mec ! Tu gâches tout, bordel ! Tu n’as plus 15 ans, merde !

♥ Celui qui regarde Breaking Bad, Game of throne et… Les frères Scott. Et ce n’était pas une blague…

♥ Celui qui te dit que sur tes 3 photos de profil, c’est la première tête qu’il préfère. « Bah écoute mon gars, comment te dire que dans la vie, je porte aussi les deux autres têtes ?  Donc va falloir t’y faire ! »

♥ Ah oui et il y a celui qui est hyper froid, très distant et qui va au clash. Genre, faut pas lui demander ce qu’il fait dans la vie, ça l’énerve, il ne veut pas être dans une case. OKKKKK, bonjour l’artiste ! Il enchaînera avec une question tout en raffinement « Tu es le genre de filles qui couche direct ? ». Après t’être inquiétée de savoir si c’était l’image que tu renvoyais, tu expliques que non… Blablabli… En réponse, tu auras un aimable « Parce que moi c’est ce que je recherche » de clôture. Trop nice le type !

♥ Celui qui te pose une question tous les 10 jours environ. Pas le time !

♥ Celui qui veut baiser par messages. Genre, il m’a juste dit « Salut, ça va ? », je n’ai même pas eu le temps de répondre qu’il s’est lancé dans un scénario des plus « olé olé » interdit depuis 1995 sur ce que je lui inspirais. J’ai pas le time de faire l’amour pour de faux !

♥ Il y a tous ces Belges canon qui, visiblement, ne t’aiment pas ou n’ont pas envie de faire l’effort de parler français. MAIS BORDEL, AIMEZ-MOI !

 

Mais bon, parfois faut laisser sa chance au produit, comme dirait notre directeur marketing. Tu sais que tu dois être ouverte d’esprit et faire preuve de tolérance, hein ! Le pire dans tout ça et ce que je ne vous dis pas, c’est que certains mecs ont cumulé plusieurs de ces cœurs à la fois. A partir de quel moment ça devient rédhibitoire ?

Et puis vient fatidiquement la question : « Qu’est-ce que tu cherches ici ? ». Elle est vraiment naze cette question, non ? J’aimerais tant leur dire : « le chat de ma grand-mère, on est sans nouvelles depuis 15 jours… ». Entre nous, vaut mieux éviter : il y en a qui n’ont pas beaucoup le sens de l’humour… Alors faut se lancer et dire si tu viens pour du sérieux ou du longue durée, du temps partiel ou du CDI. J’ai en horreur cette question même si elle tire la situation au clair car on se sent vite embourbé dans un pathos mélo dramatique des plus barbants et elle coupe net tout jeu de la séduction à mon sens. Plus que les chaussettes au lit.

Et puis avec certains, ça colle. Pendant 2-3 jours ça papote. Et d’un coup, les types ont des illuminations et te demandent ton Facebook. Purée, sacré engagement pour moi ! Ca fait presque peur. Ca confirme l’attirance mais ça devient concret. Parce que si tu refuses, tu prends le risque de le voir partir faut savoir ce que tu veux mais si tu acceptes, c’est un peu comme si tu faisais les présentations officielles avec tes amis, quoi ! Le gars, il a libre accès à ta vie, TOUTES tes photos et pas que celles où tu es bombasse et que tu as choisi pour Tinder, tes contacts… Foutez-vous de moi mais j’ai du mal à accepter des inconnus sur Facebook. Bref, faut trancher.

C’est bien beau tout ça, on parle, on parle
mais quand est-ce qu’on est censés se rencontrer ?

*Photos Quotes on shit de Jessica Walsh et Timothy Goodman
et Human Error de Victoria Siemer