Taste Shapes According to the Nature par Felipe Barbosa pour Fricote

Laissez-moi fêter nouvel an comme je le souhaite, choisir une belle robe, m’over maquiller, bien manger, danser, tomber dans les bras des autres à minuit, lancer des cotillons (attends, c’est la seule fois de l’année où je porte un chapeau en carton…), aller au Mac Do le premier janvier, souhaiter de tout cœur que cette année, ce sera la bonne… 

Laissez-moi imaginer qu’un jour la Saint Valentin, je la connaîtrai de l’autre côté de la barrière, que j’aurai le droit à mon petit dîner, que je lirai des poèmes à la lueur d’un chandelier, qu’on aurait parsemé l’intérieur de la maison avec des cœurs en papiers et des pétales de roses, que j’offrirai un petit cadeau à mon Valentin…

 

Laissez-moi être fière d’être une femme en 2013 : d’avoir des droits et des libertés autant que les hommes et laissez-moi encore me battre pour des combats du quotidien. 

Laissez-moi aller à la boulangerie et choisir méticuleusement 32 chocolats pour ma grand-mère pour lui dire qu’elle est une grand-mère formidable. 

Laissez-moi imaginer que les cloches vont disséminer dans mon appartement des chocolats en forme d’oeufs. 

Laissez-moi choisir un présent pour ma mère, puis pour mon père pour leur dire que ça n’a pas dû être facile d’être mes parents mais que je leur en suis reconnaissante. 

Laissez-moi aller assister au feu d’artifice du 14 juillet pour m’émerveiller des couleurs et du spectacle et célébrer notre fête nationale. 

Laissez-moi me déguiser et festoyer dans l’horreur et distribuer des bonbons à toutes les petites sorcières et les fantômes qui viennent frapper à ma porte. 

Laissez-moi me souvenir des gens morts autour de moi, d’aller fleurir leur tombe et, du coup, de manger mon plat préféré chez ma grand-mère ce jour là.

Laissez-moi kiffer Noël, m’extasier devant illuminations dans les rues, baver devant les sapins des magasins de déco, préparer mes cadeaux, les rendre parce que j’ai eu une meilleure idée… 

Cessez donc, oh oui, cessez de râler à chaque fête ! De crier au scandale à propos de la société de consommation. De nous rabattre les oreilles avec  ces fêtes commerciales. « Moi, je n’aime pas Noël ». « Pfff, la Saint Valentin, une fête de fleuristes ! » «  Pourquoi je ne fêterai pas Halloween ». Tu crois vraiment que le Nouvel Obs en a quelque chose à cirer ? C’est, certes, ton droit mais, en plus d’être un effet de mode terrible, je trouve ça naze de jouer les rabat-joie. Oh oui, frappez moi !

N’y a t’il pas un peu de magie et de joie dans ces fêtes ? Le côté exception de ces dates ne peut il pas nous mettre en émoi ? Cela a beau relancer la machine de la consommation : je trouve qu’il n’y a pas mieux que d’avoir des moments dans l’année pour penser à ceux qui nous entourent (ET MEME SI ON PENSE A EUX TOUTE L'ANNEE). 

Je trouve que le quotidien des français est déjà parfois bien terne, bien « métro boulot dodo » et que ces fêtes sont généralement pleines d’amour, de magie, de paillettes sur nos vies. Cessons de voir le côté noir des choses, on dirait mes collègues, et essayons… pour une fois… de nous laisser porter par les choses et d’apprécier le moment dans ce qu’il a de meilleur. C'est dit.

 

*Photo Taste Shapes According to the Nature par Felipe Barbosa pour Fricote