Johan Rosenmuth

Il démarre timidement au début de l’automne et il fait des ravages pendant le mois de novembre. Le syndrome « 5 minutes encore » c’est la maladie du matin. Ton réveil sonne, tu l’éteins et tu dis « Encore 5 minutes ». Vraiment, se lever à une heure pareille, ce n’est pas décent ! 

Les plus prévoyants auront programmé plusieurs alarmes. Les plus confiants, eux, ne se rendormiront pas vraiment et rouvriront les yeux réellement 5 minutes après. Le problème, c’est qu’un « 5 minutes encore » en appelle un autre, puis un autre et 13 autres « 5 minutes encore » ensuite. 

Le « 5 minutes encore » tu le maîtrises à la perfection. C’est celui que tu utilisais jadis, quand tu étais un marmot et que tu suppliais ta mère pour pouvoir rester plus longtemps dans la piscine à boules d’Ikea. 

Personnellement, je suis une reine, que dis-je, une déesse du « 5 minutes encore ». Il est loin le temps où j’étais toujours réveillée 2 minutes avant que le réveil ne sonne et debout à peine 1 minute après. Aujourd’hui, j’ai l’impression d’avoir à peine dormi pendant la nuit. Si le réveil sonne à 7 heures, il m’est déjà arrivé de ne me lever qu’à 8h40. Bon là, je dois bien avouer, j’ai beaucoup tiré sur la corde. Et ce n’est pas sans conséquence. Tu sais que dans ces cas-là tu vas devoir speeder et faire des concessions. Cheveux propres ou petit déj ? Crème hydratante ou épilation minute du sourcil ?

Il y a même des soirs où je me dis que « 7 heures, c’est 7 heures » et que c’est comme ça. C’est comme le gynéco, c’est un mauvais moment à passer. « Demain, je serai levée à 7 heures pour arriver au boulot ». Mais une fois que le réveil sonne, l’argument d’arriver tôt au travail s’effondre comme un château de carte et, à côté du « encore 5 minutes », il semble bien futile. Surtout qu’à ce moment donné, on a beau se donner 5, 10, 15 voire 20 minutes de rab, on a toujours l’impression qu’on arrivera tôt au boulot. Tu te leurres, marchand de beurre ! (veuillez excuser l’utilisation abusive de cette expression estampillée 1995©) 

Il peut y avoir moult raisons à ce syndrome : le jour qui se rêve lève aussi avec difficulté, la perspective d’une journée (semaine ? mois ?) difficile, le froid dehors qui va nous geler les miches alors qu’on est SI bien sous la couette (c’est pas vrai ? franchement ?), le manque de motivation, d’énergie… 

Je propose un mouvement solidaire pour que, toutes ensemble, le poing levé, poitrine bombée, nous arrivions enfin à nous lever à l’heure prévue. Arrêtons de grignoter… du temps comme on s’empiffrerait d’un pot de Nutella. 

Ainsi, j’ai trouvé 5 astuces pour nous aider à sortir du lit plus rapidement et éviter le « encore 5 minutes ». Ca vaut le coup d’essayer ! 

1)    Placer son réveil plus loin que sur la table de chevet. Ainsi, tendre le bras ne suffira plus. Quand il sonne, tu es obligée de t’extirper de ton pieu pour aller mettre fin au supplice. Une fois débout, ce serait du gâchis que de se rallonger.

2)    Si tu vas travailler avec des pieds de plombs, ne pense pas tout de suite à ta journée de boulot. Essaye de voir ce qui va être sympa dans la journée : voir le petit gars sexy de la compta (rien que ça, ça mérité de se lever pour aller se faire une beauté), aller s’acheter une fringue à midi, retrouver les copines après le boulot…

3)    Ne pas dormir dans le noir complet pour ne pas croire que même le matin… C’est encore la nuit. Chez moi, les persiennes ne sont pas fermées à 100% pour apercevoir les lueurs de la lumière du jour et me réveiller progressivement.

4)    Se motiver en se disant que plus vite la journée de boulot sera commencée, plus vite elle sera terminée. Bon, j’avoue ce conseil ne marche pas à tous les coups. Pas avec moi du moins. Parfois, je préfère me dire « Aujourd’hui, mon défi est d’arriver avant Mumu au boulot ». Et crois-moi, c’est un sacré challenge !

5)    Réussir à se mettre dans le crâne que si on traînasse au lit, on sera à la bourre, on va speeder et on passera la journée la tête dans le coton, les yeux encore un peu collés. Alors que, vois-tu, debout à 7 heures, c’est la perspective de prendre son temps pour le petit déj, de prendre une bonne douche, prendre soin de soi et être apprêtée comme il se doit pour la journée… et pour le petit gars sexy de la compta !

 

Je vous souhaite donc beaucoup de courage et vous envoie un paquet d’énergie pour la réussite de cette mission. N’oublie pas de démarrer une cure de vitamines à côté pour te booster dans la journée. Testée et approuvée !

 

 

Alors motivée ?

On essaye ?

Et toi, tu as des astuces pour sortir de ton lit le matin ?

*Photo Johan Rosenmuth