Image 3

Gnéé ? Thigh Gap ?

Ca fait un tôlé en ce moment ! C’est la nouvelle obsession des femmes et plus particulièrement des jeunes filles. Il s’agit de pouvoir constater un écart entre ses cuisses. Facile, me diras-tu, il suffit d’écarter les jambes ! Sauf que ça, tout le monde peut le faire. Avoir un écart entre les cuisses, les pieds joints.

(vas-y je te laisse un petit moment pour essayer)

(ça me rappelle le jour où on m’a dit qu’il était impossible de lécher son coude)

(je te laisse un petit moment pour essayer aussi)

 C’est souvent tout naturel chez les ados (les cuisses pas le coude) puisque le temps que les jambes se forment suite à un léger élargissement du bassin pour que femmes elles deviennent, les cuisses sont fines et légèrement écartées.

Il paraît que le phénomène prend une ampleur de ouf sur la toile puisque sur les réseaux sociaux, déjà, un hashtag #ThighGap sévit. Les filles y envoient leurs photos de cuisses trop maigres (oui, bon OK, je n’aime pas mes jambes) et se donnent des conseils contre nature pour conserver cette caractéristique physique qu’elles aiment tant chez les grands tops du monde. Comment te dire ma chéwie que Photoshop n’existe pas dans la real life ?

Et vive la crédibilité des tips donnés ! Genre manger un coton imbibé de jus de fruits ou se ligoter le ventre à l’aide d’une étole avant de manger. Au-delà de la stupidité du comportement que ces jeunes femmes ne peuvent pas encore comprendre à leur âge, je me demande simplement :

« Mais où va t’on ? »

Bref, moi je te le dis, mon thigh gap tire vers le néant et je fais partie de la communauté des thigh collées. Celle où à la fin d’une journée de grosse chaleur, une plaque rouge légèrement désagréable picote entre les cuisses à cause du frottement des quelques pas effectuées. Celle où à la fin de la journée, tu maudis ton short, ta jupe, ta robe. Celle où tu envisages d’investir dans un cycliste à cacher sous tes jupons qui te fera oublier ces petits désagréments de l’été. Tu vois de laquelle je parle ? Peut-être en fais-tu partie…. Oui, parce que la petite plaque rouge, elle te donne parfois envie de marcher comme un canard. Bien sûr, avec ta classe internationale, tu ne te le permets pas. #SaufQuandYaPersonne #SaufDansLesEscaliers #SaufSousTonBureau.

Et ouais, dès que tu peux tu es en mode open cuisses. C’est pas très féminin mais au moins ça ne frotte pas !

Bon, OK, je n’ai pas les jambes que je voudrais avoir. Mais déjà, est ce que quelqu’un dans l’assistance aime ses jambes ? Sérieusement, on a toujours quelque chose à redire de notre physique. Les miennes je les trouve laides, larges et trop musclées à certains endroits. Et si j’ai déjà eu envie d’appeler un chirurgien pour lui demander s’il pouvait m’enlever des steaks dans les mollets, le cuissot et le fessier, jamais je ne pratiquerai le coton aux oranges ou l’étouffement ventral pour assouvir ma soif de cuisses creusées ou de bras sans coude ou d’orteils collés. Je tiens à ma santé, quand même, un peu.

Et toi, thigh gap ou thigh Paula ?