On connaît que trop bien le « J’peux pas, j’ai piscine » qui se décline éventuellement avec poney, zumba ou bilboquet. Parfois, la nature humaine se voile la face. Pourquoi ne pas avouer franchement qu’on n’a pas le temps d’aller manger chez Mémé, pas envie d’aller bosser ou encore pas le courage d’affronter les pleurs de Cindy à propos de son mec autour d’un café ?

Tang Yau Hoong3



Et puisque chez Paula, il y a toujours une part de mauvaise foi, je vous fais part de quelques excuses que j’affectionne particulièrement. Devenez mauvais en trois leçons, c’est tout de suite !
 

J’peux pas : je suis en voyage.

En réalité, Sandra vient de mettre les dernières photos de son voyage à Majorque sur Facebook.

 

J’peux pas : j’ai fait une crise cardiaque avant de partir.

En réalité, je me suis rendue compte que la robe bleue que je voulais mettre aujourd’hui était au sale.

 

J’peux pas : je vois déjà quelqu’un.

En réalité, j’ai rendez-vous avec Docteur Mamour dans Grey’s Anatomy.

 

J’peux pas : je suis aux urgences.

En réalité, je suis aux urgences du cœur (dans un bar), je cherche un mec.

 

J’peux pas : je dois aller vérifier que je n’ai pas la rage.

En réalité, je me suis fait dévorer par un moustique cette nuit. On ne sait jamais, des fois qu’il aurait piqué ma voisine avant…

 

J’peux pas : j’ai le hoquet.

En réalité, j’ai bu ma bière trop vite.

 

J’peux pas : je vais bruncher.

En réalité, je vais manger le fond d’un paquet de chips et un trognon de pomme qu’il reste dans mes placards. Les fins de mois sont difficiles.

 

J’peux pas : je suis les cours de la bourse.

En réalité, je regarde si le dernier sac vu en repérage est passé de -30 à -50 !

 

J’peux pas : je relance l’économie.

En réalité, je fais du shopping.

 

J’peux pas : je suis allergique.

En réalité, je ne mange pas ce qui vient de la mer. Question de principe… De goût et d’odeur aussi.

 



Et vous, vous avez des excuses, d’abord ?