Anthony Knapik et Emmanuelle Lugand2

S’il y a un super pouvoir que j’aimerais pouvoir développer sans aucune hésitation ce serait celui de la téléportation. Avec ma bonne pote, on se dit souvent : « Si j’avais le droit à un téléportage par semaine, je le prendrais maintenant ». Oui, nous sommes parfois de grandes fatiguées de la vie. Sauf que le problème c’est qu’on le dit plusieurs fois par semaine. 

Je suis surprise qu’on puisse aller tellement loin dans la technologie et qu’on n’ait pas encore trouver le moyen de se déplacer instantanément en claquant des doigts. 

Ca résoudrait quand même pas mal de problèmes quand on y pense. Il n’y aurait plus d’embouteillages. Plus d’accidents de la route. Plus de fatigue au volant. On pourrait boire en soirée sans se poser de question. Plus d’agressions quand on marche seul dans la rue…

 Du coup, on pourrait supprimer les autoroutes et retrouver toute la quiétude de nos campagnes française que les autoroutes ont sauvagement coupées faisant chuter le prix des maisons aux alentours… 

Je suis consciente que ça supprimerait aussi le charme de la rencontre. Voir du monde, tomber sur un bel inconnu inopinément… Cela poserait aussi quelques soucis d’ordre économiques. Plus de péages, plus d’essence, plus de voitures, plus de GPS… Certains marchés vont s’écrouler. Je n’éradique pas toute forme de promenade. Je souhaiterais juste se simplifier parfois un peu la vie. Moins de temps inutile, plus de temps de plaisir. Et je fais confiance aux marketeurs, ils trouveraient bien un moyen pour se faire du fric même pendant un voyage intergalactique. 

Tu te rends compte ? On pourrait aller à Bali pour le week-end ou à New-York faire du shopping un samedi aprem. Bon, après tu te démerdes pour rentrer. 

Du coup, avec ma bonne pote, on a délimité des règles. Je pense que dans un premier temps, one ne pourrait pas utiliser le téléportage de manière intempestive. Le réseau serait vite saturé. 

On a le droit à un téléportage par semaine. Et pas un de plus. Il faut bien choisir, être sûr de son choix. Et ne pas invoquer les dieux de la téléportation pour se rajouter une fois, juste une fois. Ce serait la porte ouverte à toutes les fenêtres. 

On ne peut faire d’effraction. Ainsi, n’espérez pas vous retrouver dans le pieu de Ryan Gosling en claquant des doigts. Déjà, il est moche et en plus, ça ne se fait pas. Imaginez que vous retrouviez un vieux sadique dans votre lit, ça vous ferait plaisir à vous ? 

On serait muni d’un boîtier style GPS dans lequel on rentrerait à chaque fois l’adresse de là où on veut se rendre. 

Pour valider, il faudrait claquer des doigts, chanter la marseillaise ou secouer son nez comme Ma sorcière bien aimée. 

Tu vois, imaginer tout ça, ça ne fait pas avancer le schmilblik. Pourtant, quand on y pense, ça occupe l’esprit et on ne voit plus la route avancer. Je suis déjà en bas de chez moi. C’est un peu ça la magie de la téléportation.


Et toi, quel superpouvoir pour te simplifier la vie ?

*Photo Anthony Knapik et Emmanuelle Lugand