2013-03-03-21-59-10

Je vous vois déjà faire  "Aaaaahhhhhh !" devant votre écran. Depuis le temps que je vous en parle... Il fallait bien que j'y consacre un billet un jour sur la fameuse tarte au Maroilles. Ouais MAIS... fallait déjà en faire une.

La tarte au Maroilles est une institution dans le Nord, elle s'inscrit dans le patrimoine culinaire de la région, on l'adore mais on en fait peu chez nous parce que... ça pue ! Au final, l'odeur du Maroilles en elle même est assez appétissante mais elle est surtout très tenace et reste longtemps dans la maison.

On la préfère donc au restaurant ou chez les autres. Et bien voyons !

2013-03-03-22-00-45

La tarte au Maroilles est souvent servie en entrée avec une salade verte. Personnellement, je m'en contente comme plat principal car elle est assez riche.

La recette me vient de ma Maman, qui elle-même la tient de la sienne qui elle aussi... Vous allez voir, rien de bien monstrueux pour un tel délice.

Cette tarte a fait la renommée de ma Maman dans sa belle famille. Chaque été, en vacances, elle est obligée d'en faire une pour conquérir le coeur de ses neveux et beaux-frères.

Sur une pâte brisée ou feuillée, étalez des tranches de Maroilles (1/2 Maroilles environ) dont on a préalablement ôté la crôute. Dans un bol on mélange quelques cuillères à soupe de crème fraîche épaisse (rien de bien précis dans les mesures, ma mère fonctionne au pifomètre : j'ai personnellement mis les 3/4 d'un pot moyen), 1 oeuf, du sel et du poivre. On recouvre la pâte à tarte et le Maroilles avec le mélange. On saupoudre le tout d'herbes de Provence pour relever le tout et on enfourne (idem pas de temps précis). On juge la cuisson de la tarte à la cuisson de la pâte.

2013-03-03-22-01-10

On déguste avec une petite salade verte pour tenter de se déculpabiliser de la charge calorique de l'assiette.

C'est un vrai régal !

Et ne pensez pas qu'il n'y a que les Nordistes qui puissent s'essayer à la recette. On trouve du Maroilles dans bon nombre de supermarchés français. Pour preuve, on en fait chaque été en Normandie, dans le sud et j'en ai déjà fait une près de Bordeaux.

A vos fourneaux, il est l'heure d'aimer le Maroilles !